Foire aux
questions

Qu'est-ce que le zingage ?

Le zingage est un terme relativement générique qui désigne différents traitements de surface anticorrosion par revêtement de zinc. Dans cet article, nous traiterons des solutions de zingage par électrolyse, la galvanisation à chaud étant abordée dans une autre partie de notre FAQ.

En quoi consiste le zingage ?

Le zingage consiste à appliquer sur une pièce de tôlerie en acier une couche protectrice de zinc. Le zinc est en effet un métal dit réducteur, qui réagit très bien avec les oxydants. Placé sur de l’acier, le zinc va s’oxyder en priorité, protégeant alors la pièce qui a été zinguée. Il s’agit là d’un phénomène électrolytique naturel, dit de protection cathodique par anode sacrificielle. Le grand avantage du zinc est qu’il s’oxyde extrêmement lentement par rapport à du fer ou de l’acier, permettant ainsi une protection de très longue durée.

Il existe plusieurs façons de procéder à un traitement de surface par zingage. La galvanisation à chaud, abordée par ailleurs, produit une réaction intermétallique qui lie le zinc de surface à l’acier protégé par plusieurs fines couches d’alliages. La méthode de zingage électrolytique dont il est ici question se contente d’appliquer une couche de zinc sur une pièce existante par électrolyse, sans modifier la structure ou les propriétés de la tôle.

Dans la littérature technique, l’électro-zingage est parfois désigné sous le terme de galvanisation à froid. Il s’agit cependant d’un abus de langage. C’est en effet la galvanisation qui est un processus particulier de zingage à chaud, et non pas le zingage électrolytique qui est une galvanisation à froid.

L’électro-zingage : comment ça marche ?

Le zingage électrolytique, ou électro-zingage, est économiquement abordable et techniquement assez simple à mettre en œuvre. Le processus de zingage, en lui-même, est assez classique, et se déroule comme suit :

  • Une première étape de rinçage et de décapage, pour éliminer toutes traces de graisses, de poussières, de résidus ou de solvants pouvant résulter du processus industriel.
  • Les tôles et pièces à traiter sont soumises à un courant électrique continu.
  • Dans une cuve, le zinc est dissous avec de la soude caustique dans un bain alcalin maintenu à une température d’environ 25°C.
  • Les pièces soumises au courant électrique sont alors trempées dans le bain alcalin, où le zinc vient se fixer sur le métal en fine couche par électrolyse.
  • Après un nouveau rinçage, les pièces peuvent être éventuellement soumises à un processus de passivation, notamment au chrome, ou à un vernissage. Cela permet une résistance accrue à la corrosion.

Le processus de zingage par électrolyse peut se réaliser de trois manières, en fonction de la nature des pièces à traiter :

  • Pour les petits éléments en grande quantité, l’électro-zingage est effectué en vrac, ou "au tonneau".
  • Pour les tôles, tubes et fils, le zingage peut se faire en continu, également dit "au défilé" ou "à grande vitesse".
  • Pour les pièces de grande taille, y compris des éléments de tôlerie, on effectue un traitement unitaire à l’attache. C’est la solution idéale pour les pièces fragiles ou nécessitant un aspect de surface parfait.

Quels sont les avantages du zingage ?

Le zingage offre de nombreux avantages techniques et une grande souplesse d’emploi :

  • Le traitement de surface par électro-zingage est généralement plus fin et léger que par galvanisation.
  • Le zinc ne pénétrant pas l’acier qu’il protège, il n’en modifie aucunement les propriétés physiques et mécaniques.
  • S’effectuant à température modérée, le zingage par électrolyse est adapté aux pièces et assemblages les plus fragiles. Il convient aux alliages les plus sensibles, mais aussi aux cahiers des charges les plus exigeants en matière de déformation et de finesse des pièces de tôlerie. 
     

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question ? Le service EPSILON est là pour vous aider !

Contactez-nous